Napoléon 1er Revue du Souvenir Napoléonien hors-série n°32 : 1812 la campagne de Russie

En 1812, Napoléon entreprend une expédition contre la Russie. Son objectif est avant tout d’amener le tsar Alexandre Ier à respecter ses engagements pris à Tilsit quelques années auparavant, en premier lieu le blocus continental. L’Empereur réunit pour cette entreprise la plus formidable armée jamais vue, composée de différentes nations européennes, dans laquelle les Français sont environ la moitié. Fin juin, la Grande Armée, joyeuse et splendide, traverse le Niémen, fleuve frontalier. Mais la campagne ne se déroule pas comme prévu. Les armées russes se dérobent en refusant de livrer bataille, appliquant à la lettre la tactique de la « terre brûlée ». Lancée à la poursuite d’un ennemi insaisissable, l’armée napoléonienne s’engage toujours davantage dans un territoire hostile, où le peuple tout entier prend part à la lutte contre l’envahisseur, stimulé par les proclamations d’Alexandre Ier qui refuse de signer la paix. Ce n’est qu’à une centaine de kilomètres de Moscou, l’ancienne capitale des tsars, que Napoléon tient enfin sa bataille. Sa victoire tactique ne résout rien, sauf à infliger des pertes immenses aux deux belligérants. La Grande Armée occupe Moscou, mais les Russes allument un gigantesque incendie qui détruit les derniers espoirs de Napoléon de terminer honorablement cette guerre pas comme les autres. L’Empereur tente de se frayer un chemin vers les régions intactes de l’Empire russe, mais les troupes ennemies, bien reposées et décidées à résister jusqu’au dernier homme, lui barrent la route à Maloïaroslavets. La Grande Armée se voit alors forcée de battre en retraite par une route dévastée, au milieu d’un hiver rigoureux, poursuivie par l’armée russe et harcelée par les cosaques et les partisans. L’inaction délibérée du feld-maréchal Koutouzov permet toutefois à Napoléon d’atteindre les rives de la Bérézina. Trompant ses adversaires, il réussit à faire passer cette rivière aux survivants, mais le constat est sans appel : fin novembre, la Grande Armée n’existe plus comme force militaire organisée, chacun luttant pour sa propre survie. Cet ouvrage, basé sur une riche documentation aussi bien française que russe, présente une synthèse complète et inédite de ces événements dramatiques qui constituent une des pages les plus passionnantes et tragiques de l’épopée napoléonienne.
Natalia Griffon de Pleineville
Au sommaire de Napoléon 1er – Revue du Souvenir Napoléonien hors-série n°32 :
Introduction
Le passage du Niémen
La marche vers Smolensk
La bataille de la Moskova
La Grande Armée à Moscou
Sur la route du retour. La bataille de Maloïaroslavets
Les glaces de la Bérézina
La débâcle
Bibliographie
Commandez ce hors-série sur la boutique officielle du magazine Napoléon 1er : https://boutique.soteca-editions.fr/common/categories/12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *