Sophrologie n°27 : La sophrologie, l’autre façon de travailler sur soi

La sophrologie est une autre manière de travailler sur soi. Certaines méthodes s’appuient exclusivement sur l’échange verbal. La sophrologie prend en compte, en plus de la dimension verbale, l’approche corporelle qu’elle situe d’ailleurs au premier plan. Un enfant regarde le monde pour la première fois et pose souvent des questions relatives à ce qu’il perçoit, l’étonne, voire l’émerveille, jusqu’à déstabiliser parfois son entourage. Les adultes ont l’occasion de vivre cette expérience du premier regard, sans être obligatoirement conscient de sa puissance. Comment, alors que je crois connaître ce qui m’entoure, je peux arriver encore à le percevoir par la sophrologie comme si c’était la première fois ? Qu’est-ce qui améliore ou perturbe le sommeil de l’enfant et de l’adolescent ? Comment la sophrologie peut-elle agir sur la qualité du sommeil, tout au long du développement de l’individu, et ce dès son plus jeune âge ? Une existence devient différente lorsque le sujet, après avoir traversé un moment traumatisant, trouve en lui la capacité de surmonter. Il ne s’agit pas dans ce cas de se forcer à oublier, comme le conseille naïvement le sens commun ; mais plutôt de ne pas vivre l’événement, en étant absorbé par le passé, exclusivement dans le malheur. Cette force s’appelle la résilience ; la sophrologie peut l’inclure au sein de son processus, parce que ses techniques sont pour certaines tridimensionnelles : elles sont en effet tournées à la fois vers le présent, le passé et le futur.
Richard Esposito, directeur du comité éditorial

Au sommaire du magazine Sophrologie n°27 :
La sophrologie et la chirurgie esthétique, par Michel Vertallier
Du sommeil de l’enfant à celui de l’adolescent, par Michèle Freud
Comme si c’était la première fois, par Gilles Pentecôte
La résilience, un trésor si précieux, par Anne-Claire Delval
L’utilisation ajustée de la capacité d’anticipation, par Sophie Lebreton
Quand je perds pied…, par Laurent Favarel
Parcours sophrologique : un autre façon de travailler sur soi, par Sophie Lebreton
La sophrologie m’a apporté…, par Caroline Drabs
Intelligences multiples et sophrologie, par Nicolas Chaze
La maladie de Huntington, par Julie Potier
Psychomotricité et sophrologie : le corps et l’esprit comme outils, par Dominique Vaganay
Les personnalités psychiques et le comportement du sophrologue face à elles, par Isabelle Fontaine
La relaxation dynamique 11 (RD 11), par Patrick-André Chéné
Publications
Interview de Richard Esposito, propos recueillis par Isabelle Lebrin
Congrès FEPS de la sophrologie, par Géraldine Durand
Commandez ce numéro en version papier ou version numérique sur : boutique.soteca-editions.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *