Sophrologie n°29 : Moins ressasser et mieux vivre

La sophrologie se situe au cœur des apprentissages : apprendre à respirer, apprendre d’une autorité bienveillante, apprendre la patience ou, tout simplement, apprendre à apprendre. La rencontre d’autrui nous oblige à réfléchir sur la distance qui nous rapproche ou nous sépare. La conscience de nos propres sens par la pratique sophrologique nous invite parfois à réduire cette distance, en partageant avec l’autre l’expérience subtile de la tendresse. Affirmer que l’âme souffre peut sembler une abstraction. Les douleurs ne sont toutefois pas ressenties simplement dans le corps comme des manifestations physiologiquement localisables ; elles englobent l’être tout entier qui affirme, au-delà du corps, qu’il a mal à l’âme et qu’il ressent le besoin, dans la solitude de sa souffrance, d’être sérieusement accompagné. Nous croyons naïvement que nous respirons exclusivement par notre thorax. En portant une attention au mécanisme complexe de la respiration, tout en apprenant à la modifier par la sophrologie, nous prenons conscience des différentes régions corporelles qu’elle mobilise. La sophrologie, en tant que méthode psychocorporelle, considère la respiration comme facteur d’équilibre ; même s’il paraît au premier abord naturel de respirer, elle estime qu’un sujet ne doit pas simplement respirer mais bien respirer ; cette dernière démarche relève alors d’un apprentissage. La collection “Parcours Sophro”, après Sophrologie et céphalées, Sophrologie en réadaptation neurolocomotrice présente son nouvel ouvrage : Acouphènes et sophrologie. Chaque livre respecte la même ligne directrice : un ou plusieurs auteurs ayant au moins une double compétence, pour être en capacité d’aborder sérieusement les domaines en question. La collection devrait contenir à terme une centaine d’ouvrages.
Richard Esposito, directeur du comité éditorial
Au sommaire du magazine Sophrologie n°29 :
Courrier des lecteurs
Abonnement
S’informer
Apprendre auprès d’une autorité bienveillante, par Laure Vuillemin
Sevrage tabagique : osez le sophrologie !, par Guillaume Dolpierre
En couverture
Moins ressasser, par Philippe Drabs
Les bienfaits de la patience, par Sophie Lebreton
La douleur de vivre, par Geneviève Abrial
Apprendre à apprendre, par Michel Vertallier
La respiration, par Éric Médaets
Comprendre, apprendre
Impact de la musique et de la sophrologie, par Nicolas Chaze
Perspectives
Enfants : les peurs du soir, du noir, des monstres, par Michèle Freud
Regards croisés
L’alimentation du diabétique, par Marie-Laure André
Une croyance qui fait manger : le malaise dit “hypoglycémique”, par Gilles Pentecôte
Diabète et sophrologie, par Michèle Declerck
Pratiques et perspectives pro
Sphère privée et sphère publique, par Laurent Favarel
La tendresse, par Isabelle Fontaine
Travail vivant en psychodynamique du travail et vivance en sophrologie, par Vanessa Lauraire
Actualités
Interview. Isabelle Fontaine, par Isabelle Lebrin
Publications
Commandez ce numéro en version papier ou version numérique sur : boutique.soteca-editions.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *